Acheter

Le garçon d'étage

Ecompil.fr
Virginmega.fr

[D'autres produits]

Analyses des textes par des fans

Analyse comparative de "Qu’est-ce que ça peut lui faire" et de "Comme un fou"
Musique : G. Lunghini / V.M. Bouvot / Paroles : G.Presgurvic - (Sam Hawksley / Christie Gentz) Adaptation Elsa
Auteur(e) de l'analyse : Gilles

Proposer une analyse comme celles que je fais d'habitude ne me paraît pas d'une grande utilité. En effet, à l'instar de "Pour qui tu cours", on comprend clairement l'histoire de la chanson. En revanche, il me paraît plus intéressant de la confronter à d'autres titres d'Elsa et en particulier à l'un d'entre eux afin fin de noter l'évolution de celle-ci.

photo 1 Même si chaque artiste essaye toujours de se renouveler tant au niveau des textes qu'au niveau musique, tous ont des sujets de prédilection qui reviennent de façon récurrente dans leur oeuvre et qui l'enrichissent du fait qu'ils la traitent volontairement ou non de façon différente. Dés lors, ce "Comme un fou" avec son histoire de jeune fille lassée de voir que l'homme qu'elle aime secrètement ne la considère que comme une amie et qui sort de sa réserve pour lui déclarer sa flamme me rappelle inévitablement ce titre de "Rien que pour ça" au bide injustifié que nous adorons tous: "Qu'est-ce que ça peut lui faire".

photo 2 En effet, nous retrouvons le même thème dans ces deux chansons et la différence principale est la réaction d'Elsa. En 1990, nous découvrons la jeune fille de 17 ans pleurant sur elle, boudant dans son coin: impression renforcée par le clip. Elle nous prend à témoin en nous expliquant son problème et qu'elle attend désespérément un changement dans son attitude sans agir véritablement ("mes silences"). Elle se contente de rêvasser ("je me prends pour Juliette") et d'attendre que vienne le jour en se rendant compte qu'elle "dérive" et cache tous ses sentiments ("je cache ma colère", "s'il pouvait savoir c' que j'ai pour lui au fond d' mon coeur").

Mais aujourd'hui, les choses ont changé. Notre chanteuse de 31 ans semble avoir compris que rester silencieuse avec une tête de martyre n'a rien d'attirant pour un homme. Elle arrête de rêver aux "poèmes" et se décide enfin à agir face à une personne de ce type là. Car au vu des deux textes, il semble bien que ces deux hommes à défaut d'être la même personne se ressemblent beaucoup. Tous deux sont volages, amoureux de la vie et d'eux-mêmes, se battant pour eux et les personnes lui ayant témoigné leur affection. Elle se lève donc, ne se pose plus en victime et ose lui parler. En témoigne le fait qu'elle le décrit dans ce texte alors que dans "qu'est-ce que ça peut lui faire", elle parlait surtout d'elle.
photo 3 Elle a bien compris qu'il faut lui témoigner son amour, faire le premier pas pour qu'il bouge, qu'il ne suffit plus de rester "A la même place au même endroit" souffrant d'insomnies et sachant que les "bruits qui courent" sur son amour sont inutiles ("tu restes aveugle et sourd") et c'est pourquoi elle lui lance ses "je voudrais ton amour". Vu la situation dans laquelle elle se trouve, on comprend pourquoi elle compare cette déclaration à un "appel au secours".

Plus question de cacher sa colère, de rester pareil à de "l'eau qui dort", pour plaire à cet homme hautain ("a genoux tu te permets d'être encore/ au dessus de la norme") et unique à son point de vue, il faut lui faire envie directement comme le faisait sans doute "celles qui se couchent/ et partent au petit jour" dans l'autre titre afin qu'il voit qu'elle est une femme et passer ainsi de l'amie à l'amour. Lui donner envie d'en savoir plus sur elle ("qui n' sait rien de moi") sans craindre sa réaction ("ça lui f'rait peur") afin de pouvoir enfin passer de l'amie à l'amour et que le jour se lève enfin sur elle pour pouvoir sourire vraiment sans dissimuler quoique ce soit. Tel est son seul souhait où qu'elle soit et quoiqu'elle vive.

Ainsi, on remarquera au vu de ces deux titres qu'Elsa gagne en assurance et en ténacité. Mais quoi de plus normal après 13 ans...

03 juillet 2004


Analyse précédente: Pour qui tu cours :: Analyse suivante: Un bel été en enfer

Réactions

Pas encore de réaction à ce texte, soyez le premier à le commenter.

Réagissez à cette analyse

Tous les champs sont obligatoires.

Retour aux analyses

Le forum

Vous avez envie de discuter avec d'autres personnes appréciant Elsa? Rendez-vous sur le forum!

Capture du forum

forum
Charte du forum